Le théâtre français des années noires (1940-1944) Appel à contribution

Organisateur : Jeanyves Guérin

Date limite d'envoi des propositions :

Colloque organisé les 24 et 25 avril 2014 à la Sorbonne Nouvelle-Paris 3. Il se propose d’étudier 4 sujets :

  • L’institution théâtrale à Paris et hors de Paris
  • Le débat sur la rénovation de la scène française
  • La critique dramatique dans les quotidiens, les hebdomadaire et les revues
  • Le répertoire représenté : théâtre classique, d’art et de Boulevard.

Les communications sont à adresser à Jeanyves Guérin.

Autant la littérature et le cinéma des années noires ont fait l’objet de nombreux travaux récents, autant le théâtre de la même période n’a guère été sérieusement étudié depuis le livre de Serge Added (Le Théâtre des années Vichy). Les principales contributions viennent d’historiens.

Malgré les censures et les pénuries, dont témoigne Le Dernier Métro de François Truffaut, ce fut une période faste. Les théâtres parisiens sont pleins. On a retenu les créations, qui ont fait événement, de La Reine morte, du Soulier de satin, des Mouches et d’Antigone. De grandes figures de l’après-guerre font alors des débuts remarqués ou assoient leur position. Alors que les metteurs en scène du Cartel se situent diversement dans la conjoncture nouvelle (Charles Dullin prend la direction du Théâtre Sarah Bernhardt aryanisé et se répand dans la presse parisienne, Louis Jouvet entreprend une longue tournée outre-Atlantique), de plus jeunes, comme Jean Vilar à la Roulotte, acquièrent un début de notoriété. La relève se prépare.

Comité scientifique : Pascale Alexandre-Bergues (Université de Paris Est Marne-la-Vallée), Marie-Claude Hubert (Université d’Aix-Marseille), Hélène Laplace-Claverie (Université de Pau et des pays de l’Adour)