Alice Yao Adjoua N’Guessan

Jeune Docteure THALIM

Thèse : La création poétique chez Henri Michaux: formes, langages et thèmes

Directeur(s) de thèse : Pr COLLOT Michel

L’écriture de Michaux se meut invariablement dans des formes aussi diverses que contradictoires. En prose ou versifiée, l’écriture poétique chez cet auteur est totale et conserve dans cette agilité une unité stylistique difficilement perceptible à première vue tant il se fait contorsionniste de la forme. , Michaux réalise avec perspicacité une écriture poétique hybride d’un point de vue générique. Le rapport de Michaux à la langue est aussi complexe. Les subversions langagières sont chez lui multiples et éloignées de l’agrammaticalité même constitutive du genre poétique. Les mots et les signes typographiques construisent un langage sous l’influx des différents parcours émotionnels du poète, d’où les écarts et les associations incongrues. La répétition, en tant que noyau élémentaire du rythme y semble coïncider avec un désir d’exorcisme ou l’amplification de la parole accentue le dire dans un mouvement atemporel de retour à soi et au monde. Michaux inscrit le rythme dans la perception visuelle. Et le graphisme associé au souffle conduit à considérer certains poèmes comme des tableaux communicants. Les poèmes de Michaux sont des fresques au goût insolite où des créatures étranges et des intrigues burlesques se mobilisent pour donner libre cours à son imagination débordante qui puise dans l’ « espace du dedans » lequel fait écho aux préoccupations existentielles.