Aude Leblond

Maître de conférences en littérature française

Maître de conférences en littérature française du 20e siècle, Aude Leblond consacre ses recherches et son enseignement à la poétique romanesque, en particulier du début du siècle. Ancienne élève de l’Ens Ulm et agrégée de lettres classiques, elle a soutenu en 2010 une thèse consacrée au genre du roman-fleuve dans l’entre-deux-guerres (Martin du Gard, Jules Romains, Romain Rolland, Duhamel).

Elle s’intéresse en particulier à la théorie de la lecture, à travers ses aspects génériques, stylistiques et cognitifs. Le rythme de la lecture, ainsi, est approfondi à travers la question du chapitrage, mode de scansion textuelle qui a tendance à passer inaperçu, mais offre des perspectives génétiques, sémantiques ou intermédiales fructueuses, du 19e au 21e siècle.

La question des souvenirs de roman et plus largement des modes de remémoration des textes littéraires, lui donne l’occasion de convoquer sociologie ou neurosciences. Elle tente de développer la notion d’univers de lecture, qui coïnciderait avec la trace mémorielle d’un roman, et peut être étudié à la fois par le biais de l’expression littéraire des souvenirs de lecture (Mauriac, Gracq, Beauvoir, etc.), et par des enquêtes de terrain auprès des lecteurs contemporains.

Les pratiques interdisciplinaires sont au cœur de son travail, et particulièrement l’interaction entre littérature et savoirs scientifiques — en particulier les rapports entre littérature, psychologie cognitive et neurosciences.

Thèmes de recherche :

Poétique du roman, théorie de la lecture, chapitrage, mémoire du roman, littérature et neurosciences.

Principales publications :

- "Sur un monde en ruines" : esthétique du roman-fleuve, Paris, Champion, 2015.
- « Segalen et les synesthésies : une perception incommunicable ? », Études de langue et de littérature françaises, n° 103, août 2013, p. 115-128.
- « Mémoire du roman : dialogues de quelques livres fantômes », La Mémoire du roman, dir. Isabelle Daunais, Presses de l’Université de Montréal, coll. « Espaces littéraires », 2013, p. 127-140.
- « “Il ne peut y avoir là-dessus que de mauvaise littérature” : le récit impossible de Prélude à Verdun et Verdun », Roman 20-50 n° 49, dir. Alain Tassel, juin 2010, p. 35-50.

Voir en ligne :

• Programmes de recherche

Programmes subventionnés

  • ANR Chapitres

    Bien qu’il soit un aspect évident de notre pratique de lecture quotidienne, le chapitre est un élément de poétique négligé par la critique – à l’exception de la thèse d’Ugo Dionne, La Voie aux chapitres (...)

• Publications

Ouvrages

Articles


Actualités