Chloé CHOUEN-OLLIER

Doctorante Paris 3 (CERACC)

Sous la direction de Marc Dambre

Principales publications :

  • « Une langue n’importe comment », Marguerite Duras : marges et transgressions, Actes du colloque de Nancy 2 du 31 mars au 2 avril 2005 / textes réunis et présentés par Anne Cousseau et Dominique Denès, Presses Universitaires de Nancy, « Le texte et ses marges », 2006.
  • « Brutale est maintenant la venue de la nuit », Roman 20-50, 40, décembre 2005, Sous la direction de Florence de Chalonge.
  • « L’écriture, admirable putain », Marguerite Duras 1 : les récits des différences sexuelles, Actes du colloque organisé à Paris VIII le 2 avril 2004 / textes réunis et présentés par Bernard Alazet et Mireille Calle Gruber, Paris-Caen : Lettres Modernes Minard, « La Revue des lettres modernes », 2005.
  • « Le chant précaire de l’écriture », « Duras », Cahiers de l’Herne, 86, Sous la direction de Bernard Alazet et Christiane Blot-Labarrère, Paris : Editions de l’Herne, 2005.

Thèse : La Prostitution dans les romans de Marguerite Duras.

Il s’agira de montrer, dans une perspective tout à la fois synchronique et diachronique, comment la pornographie - au sens étymologique - est intimement liée à l’acte créateur. Plus qu’une simple thématique, la prostitution s’appréhende comme une dynamique qui conditionne et donne forme à l’écriture, voire fait de l’écriture l’essentielle prostituée. Cependant, cette dynamique s’exécute sur un mode privatif et paradoxal, ce qui trouble le récit et entraîne l’écriture dans un jeu de déplacements.