Judicaël GNANGUI

Doctorant (CREF&G/LF) à l’Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle sous la direction de Xavier Garnier.

Thèse : Structure et dynamique du personnage de l’orphelin dans la littérature d’Afrique subsaharienne

Le statut social et juridique de l’orphelin a accompagné, au cours des cinquante dernières années, les mutations, souvent violentes, subies par les sociétés d’Afrique subsaharienne. En raison du nombre des orphelins, les problèmes individuels d’intégration sociale, deviennent également une préoccupation majeure pour les instances dirigeantes. L’écriture romanesque pose avec insistance, avec les moyens narratifs et esthétiques qui lui sont propres, la question de la place des orphelins dans l’ordre social. Toutes les ressources d’un imaginaire narratif sous-jacent (enfants-sorciers, enfants-terribles, enfants-soldats, etc.) sont implicitement convoquées pour alimenter le débat. Il s’agira d’étudier comment la figuration narrative de ce personnage engage un type d’écriture liée à l’intervention sociale. Cette problématique soulève un nombre d’interrogations portant sur le lien entre le récit et les modèles d’organisation sociopolitique en Afrique centrale. Les sociétés africaines se racontent et se régulent par le roman et le personnage de l’orphelin est un acteur décisif de ce grand récit, c’est du moins ce que cette thèse souhaiterait montrer.

Mots-clés :

Structure, dynamique, orphelin