Julien Knebusch

Thèse : L’ouverture au monde dans la poésie française au début du XXème siècle.

Cette thèse étudie l’émergence d’une poétique de la diversité qui est parcours élargi et diversifié du monde dans les premières décennies du XXème siècle. Le corpus est large mais fini, il regroupe des poètes voyageurs connus (Saint-John Perse, Larbaud, Supervielle, Morand …) ou quelque peu oubliés (Durtain, Levet, Brauquier, Nau, etc.). L’étude porte plus précisément sur la géographie comme source d’inspiration et nouvel enjeu du rapport au monde chez les poètes français à cette époque. À ce titre, cette thèse s’inscrit dans le champ émergent de la géographie littéraire.

• Programmes de recherche

Autres programmes

  • Vers une géographie littéraire

    Programme de recherche coordonné par Michel Collot et Julien Knebusch
    Depuis une vingtaine d’années, un nombre important de travaux, dans plusieurs pays, ont été consacrés à l’étude de l’inscription (...)