Marie Bonnot

ATER 9e section IUT Paris Descartes
Doctorante contractuelle (2013-2016)
Doctorante associée au collège doctoral "Europäische Traumkulturen" (GFK - 2021), Universität des Saarlandes.

Agrégée de lettres modernes, Marie Bonnot consacre ses travaux de recherche à l’écriture du rêve au XXe siècle. Outre la thèse qu’elle prépare sur le récit de rêve des surréalistes à nos jours, elle est membre du projet transversal « Rêve » consacré à l’étude des représentations du rêve dans la littérature et les arts du XXe siècle et coordonne diverses activités scientifiques liées au projet (numéro de revue et colloque). Inscrivant pleinement sa recherche dans une réflexion sur les pratiques interdisciplinaires, elle participe à l’organisation du séminaire « Littérature et sciences ».

Thèse : Le récit de rêve des surréalistes à nos jours : histoire des représentations et études des formes

Directeur(s) de thèse : Alain Schaffner

Le XXe siècle constitue un tournant épistémologique majeur dans l’histoire de la pensée du rêve. De la Traumdeutung de Freud, qui ouvre le siècle, à la remise en cause des théories psychanalytiques, notamment par les neurosciences, nombreux sont les discours qui se développent sur cet objet énigmatique. Héritier d’une tradition savante et dialoguant volontiers avec les autres disciplines, le récit de rêve littéraire observe, au tout début du XXe siècle, une mutation profonde qui lui permet de s’affranchir d’un cadre fictionnel plus large et de gagner son autonomie. Pendant nocturne du journal intime ou miscellanées de textes d’une « inquiétante étrangeté », ces écrits, explicitement présentés comme issus de rêves authentiques, se distinguent par leur position volontairement ambiguë, à la frontière de catégories poreuses, entre pure fiction et témoignage d’expérience, écriture intime et fantaisie débridée. Des surréalistes (Breton, Desnos, Leiris) à des auteurs contemporains (Frédérick Tristan) en passant par Yourcenar, Michaux ou encore Queneau et Perec, se dessine ainsi l’histoire d’un genre poétique mineur, celui du récit de rêve. Pour examiner les conditions qui permettent l’élaboration de ces productions oniriques et en assurent la littérarité, l’étude de cette écriture du rêve adopte une double perspective. D’une part, elle envisage le rapport de la littérature avec les discours de savoir. Elle examine ainsi la difficile conciliation entre expérience du rêve, théorie du rêve et narration du rêve et cherche à comprendre quelles réponses la littérature a pu opposer ou proposer aux diverses théories du rêve. D’autre part, elle interroge le statut littéraire de ces textes et propose une analyse esthétique de ces écrits à la marge de l’élaboration consciente et à la rencontre des formes et des genres.

Voir en ligne :

• Publications

Ouvrages

Articles