Tina Harpin

Doctorante (CREF&G/LF) à l’Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle sous la direction de Xavier Garnier.
Membre associé à THALIM :
« Penser le genre en contexte postcolonial »

Principales publications :

  • « L’horreur au cœur de l’autorité des mères : l’inceste dans Corregidora de Gayl Jones », Colloque « L’autorité des mères », Bordeaux III, décembre 2009. Actes à paraître.
  • « Inceste, censure et autocensure : stratégies de parades littéraires autour du mot tabou, le cas de Push de Sapphire », Colloque « La peur des mots », Université de Bretagne Occidentale, avril 2010. Actes à paraître.
  • « Contre toute attente, re-marquer le corps par le style : la remarquable rhétorique de F. Douglass », Colloque « Ecritures du corps / Writing the Body », Université Paris 13, Villetaneuse, novembre 2010. Actes à paraître.
  • Recensiondu livre Zombies et frontières à l’ère néolibérale, le cas de l’Afrique du Sud post-apartheid, Jean & John Comaroff, traduit par Jérôme David, Les Prairies ordinaires, 2010.
  • « Le statut double de la famille incestueuse dans le procès du nationalisme afrikaner : Triomf, traumatisme et culpabilité », Baobab, revue des sciences imaginaires, arts, lettres et sciences humaines, 2009.

Thèse : Inceste, « race » et fiction: la famille pervertie dans les romans états-uniens et sud-africains des XXème et XXIème siècles