Yanmei FAN

Doctorant Paris 3 (CERACC)

Sous la direction de Marie-Hélène Boblet

Thèse : La poétique du paysage dans l’œuvre de Jean-Marie Le Clézio.

Notre thèse propose une approche des œuvres de Le Clézio du point de vue du paysage. L’œuvre de Jean-Marie Gustave Le Clézio a déjà donné lieu à de nombreuses investigation, mais celles-ci n’apportent que de rares lumières sur le paysage, élément pourtant essentiel pour les œuvres lecléziennes. Le rôle de paysage en tant que sujet vivace, dialogique et divin, possède une importance particulière dans la poétique leclézienne, il participe à la production du sens et au développement des thèmes qui parcourent l’œuvre de l’écrivain. Quelle est l’image du paysage tel qu’il est projeté dans le texte de Le Clézio ? Quelle évolution est-ce qu’il connaît ? Quel est son rôle dans la création de l’œuvre ? Comment l’écrivain construit et représente le paysage ? Quel est le rapport entre le paysage et la thématique leclézienne ? Nous interrogerons, au cours de ce travail de recherche, la relation entre la représentation du paysage et la poétique leclézienne. Le paysage est devenu, depuis les années soixante-dix, un enjeu réflexif majeur de la critique, qu’elle soit géographique, sociologique, artistique, philosophique ou littéraire. Dès que le paysage entre en littérature, il se métamorphose au gré des perceptions paysagères de l’écrivain et de ses intentions, du genre littéraire concerné, de la place du fragment paysager dans l’économie de l’oeuvre, mais aussi de ses souvenirs et des échos culturels qu’il ne peut manquer d’évoquer en lui. Reposant sur des théories de paysage sur le plan de la critique littéraire, nous allons étudier les paysages lecléziens par trois horizons : la représentation des paysages d’une certaine fermeture à une ouverture, une recherche spirituelle à travers le paysage de l’extérieur à l’intérieur, le paysage retrouvé du maintenant au jadis, tout en examinant le rapport du paysage à la modernité, au moi et aux origines de Le Clézio.