Contre-attaque. Les Avant-gardes en revues (1950-2000) Colloque

Organisateurs : Olivier Penot-Lacassagne, Pierre Taminiaux

Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, Centre Censier -Salle Las Vergnas
13, rue Santeuil
75005 Paris

Le rôle des revues dans l’histoire des avant-gardes littéraires et artistiques de la seconde moitié du XXe siècle est essentiel. Construisant à chaque fois une position singulière, ces publications constituent autant de manières de faire entendre une radicalité, sans cesse redéfinie, contre le système, le spectacle, l’ordre du discours ou la doxa. Entre perpétuation et liquidation d’un avant-gardisme historique, surréaliste ou dadaïste, ces revues témoignent de la complexité de leur temps : âge de la reconstruction et de la Croissance, de la Guerre froide et de la décolonisation, de la nouvelle gauche et de l’Algérie française, de « l’air moderne » et de la « société du spectacle », de la bipolarisation idéologique et de la politique de la jeunesse, du Vietnam et de Nanterre, de l’esprit 68 et de Vincennes, du gauchisme politique et du gauchisme culturel…

Radicalité politique, cassure esthétique, vigilance critique, réflexion théorique : ces revues sont donc le creuset d’une contestation collective, la tribune d’une révolution annoncée.

Comment se construit, dans la seconde moitié du XXe siècle, une position d’avant-garde politique, artistique et littéraire ? Par quelles stratégies, par quels compromis tactiques s’impose-t-elle ? Quelles sont les logiques de radicalisation de ces avant-gardes ? Et pour quelle « théorie d’ensemble » ? Qu’est-ce, dans ce processus, qu’une pensée politique « révolutionnaire » ? À quelles conditions un art peut-il être qualifié comme tel ? Quelle esthétique élire en vue d’une action efficace ? Et qu’est-ce qu’une « révolution culturelle » ?