En exil à Paris, Ecrivains francophones entre cosmopolitisme et marginalité Journée d’étude

Organisateur : Xavier Garnier

Centre Censier, Salle Las Vergnas
Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3
13 rue de Santeuil
75005 Paris

Organisateurs : Xavier Garnier et Jean-Philippe Warren [EA 4400 - Ecritures de la modernité / Chaire du Québec contemporain / CEQ - Centre d’études québécoises]

Comité scientifique : Rémi Astruc (université de Cergy-Pontoise), Christiane Ndiaye (université de Montréal), Pierre Halen (université de Metz), Anne Tomiche (université Paris 4)

Présentation :

Paris soigne l’image d’une ville accueillante pour les artistes et écrivains venus du monde entier qui ont adopté cette destination comme une sorte de patrie cosmopolite des Lettres. Pourtant, par le passé, bien des écrivains et artistes francophones qui se sont installés temporairement ou en permanence à Paris ont porté sur la Ville lumière un regard différent. Qu’ils viennent du Québec, de Suisse, des Antilles, du continent africain ou d’ailleurs, Paris a généré souvent en eux un sentiment paradoxal d’exil peut-être plus aigu que chez des immigrants qui n’étaient pas de langue française. De là une série de questions : Les francophones américains, européens ou africains sont-ils davantage portés à vivre en « exil » à Paris ? Quels effets de distanciation ou de fausses complicités sont générés par le partage d’une même langue aux multiples accents ? Les écrivains francophones sont-ils mieux placés pour faire apparaître l’aspect parfois étriqué de la Ville lumière ? Quelles luttes de pouvoir symboliques apparaissent derrière la volonté des écrivains d’être reconnus à Paris ? Y a-t-il une méfiance des milieux littéraires parisiens envers l’écrivain francophone étranger ? Celui-ci n’est-il au fond qu’un « provincial », au même titre que le Breton ou le Marseillais ? Quel Paris a été imaginé et vécu par les francophones de passage ?

Programme de la journée :

8h45 – Accueil

9h15 – Présentation de la journée

9h30 - Conférence inaugurale : Régine Robin, Université du Québec à Montréal, « Revient-on jamais ‘chez soi’ ? »

Première séance : Paris à distance

10h30 - Claire Riffard, ITEM / CNRS : « "Capitale rêvée" : promenade parisienne dans le journal et la correspondance de J.J. Rabearivelo (1903-1937) »

11h - Mireille Calle-Gruber, Université Paris 3 : « Écritures fugitives : Assia Djebar entre Alger et Paris »

11h30 - Jean-Philippe Warren, Université Concordia : « Les retours d’Europe »

12h00 - Déjeuner

Deuxième séance : Paris impossible ?

14h - Dominique Combe, ENS Paris : « L’échec parisien de Charles-Ferdinand Ramuz »

14h30 - M. Muresanu Ionescu, Université de Iasi, Roumanie : « Le Paris d’Eugène Ionesco : enfer ou paradis ? »

15h – Sylvain Briens, Université Paris 4 : « Paris, lieu d’exil et théâtre de l’enfer dans l’oeuvre francophone d’August Strindberg. »

15h30 - pause

Troisième séance : Paris décalé

16h - Xavier Garnier, Université Paris 3 : « Touristes nègres à Paris : un paradoxe colonial »

16h30 - Marc Kober, Université Paris 13 : « Les oiseaux migrateurs s’arrêtent-ils à Paris ? » [à propos de Hakim Tewfik El, L’Oiseau d’Orient , Ed Horus, 1941]