Françoise Sagan : "Liberté, j’écris ton nom" Journée d’étude

Organisateur : Céline Hromadova

Médiathèque Françoise Sagan
8 Rue Léon Schwartzenberg, 75010 Paris

La notion de liberté est à la fois une évidence et un paradoxe pour évoquer Françoise Sagan, « le charmant petit monstre » qui a défrayé la chronique mondaine et judiciaire. Il s’agira ici de dépasser l’approche biographique mettant en avant le « mythe » de l’écrivain pour se centrer sur la portée des textes et sur les combats menés par la romancière, notamment pendant la guerre d’Algérie. Dans Derrière l’épaule, Françoise Sagan explique sa conception personnelle, non philosophique, de l’existence : « laisser aux gens la liberté d’agir, et se définir par leurs seuls actes. » On peut considérer l’œuvre de l’auteur comme une manifestation littéraire des Trente Glorieuses : elle reflète la crise des valeurs dans le contexte de l’après Seconde Guerre mondiale. Dès les années 1950, elle revendique la libération des mœurs et la procréation choisie, posant la question de la domination masculine et du droit à l’avortement. Dans une perspective héritée des naturalistes, elle s’interroge sur l’influence du milieu sur ses personnages : dans quelle mesure une femme est-elle libre de choisir sa vie ? Est-on libre de sortir de sa classe sociale ? Peut-on échapper à son éducation ?

En savoir plus