Indiscipline des monstres Journée d’étude

Organisateurs : Elara Bertho, Ninon Chavoz

ENS
École Normale Supérieure, au 45 rue d’Ulm, en salle Dussane, au rez-de-chaussée.

Le collectif Afriques Transversales, associant des jeunes chercheurs issus de disciplines variées, se fonde sur l’idée que « l’Afrique », conçue à la fois comme réalité géographique, comme concrétion historique, comme représentation culturelle et comme mythe littéraire, ne peut être approchée qu’à travers la cohabitation et le croisement des disciplines. Nous plaçant dans la lignée d’Alain Ricard, nous souhaiterions donc permettre le déploiement d’un « esprit philologique » ouvert à tous les embranchements.
La journée se propose dès lors de constituer le lieu d’une monstruosité disciplinaire, favorisant les approches plurielles fondées sur le brouillage des langues et des médiums, la mise en regard des corpus et des méthodes. Cette liberté disciplinaire pourra permettre de réfléchir aux orientations récentes de la recherche en études africaines, en pensant la coexistence des pratiques, ou en prônant une approche « indisciplinée » du continent. L’africanisme ne serait-il pas finalement une notion monstrueuse ?
Suivant ainsi la piste dispersée du monstre, la journée d’étude entend interroger au sens large les phénomènes d’hybridation et de passage de frontières dans le domaine africain. 
À travers les monstres, il s’agira d’explorer les représentations et les mises en scène de figures chimériques ou impossibles, d’interroger la sauvagerie et l’animalité, vecteurs de craintes et de cannibalismes, d’hybridité et de métamorphoses. Qu’est-ce au juste qu’un monstre ? Existe-t-il un « monstre africain » ? Quel rôle a joué l’horrible dans les représentations coloniales puis postcoloniales ? Quelle recette pour la chimère en Afrique et quel sens donner à ses apparitions aujourd’hui ? Comment penser l’hybridité des doubles cultures, peintes comme monstrueuses dès la fin de l’Aventure ambiguë ? Quel glissement du monstre sauvage au monstre sacré des panthéons politiques ou littéraires ?

Programme

9h00 Accueil : “L’indiscipline des monstres” (Elara Bertho et Ninon Chavoz)

Chasses aux monstres
9h15-9h45 : “Un monstre humain, trop humain… Lecture de “La Récompense de la cruauté” de Lomami Tshibamba” (Xavier Garnier)
9h45-10h15 : “Cataloguer les monstres au Moyen-Âge. Sous couvert de didactisme, une dénonciation politique et sociale” (Maud Pérez-Simon)

Pause café

Normalité des monstres
10h45-11h15 : “Tératologiques sonyennes” (Nicolas Martin-Granel)
11h15-11h45 : “Du roman rejeté au roman du rejet : un examen de La Plaie de Malick Fall” (Alice Chaudemanche)
11h45-12h15 : “Les langues et le varan de Komodo : à monstre, monstre et demi !” (Jean-Charles Hilaire)”

Pause déjeuner

Monstres d’esprit : folies (post)coloniales
14h-14h30 : ‘‘Traitement littéraire d’un monstre métamorphique : la maladie mentale en jeu dans deux romans contemporains sénégalais” (Amandine Herzog)
14h30-15h : ”L’allégorie d’un exil intérieur” (Guy Alexandre Sounda)
15h-15h30 : “Autoportrait de l’écrivain en monstre. De la gueule cassée au corps glorieux : autopsie d’une métamorphose chez Malick Fall, Williams Sassine, et V-Y. Mudimbe” (Mbougar Sarr)

Pause café

Monstres et merveilles : l’horizon du prophète
16h-16h30 : “Monstres ou démons, la démesure et l’attente messianique dans Wizard of the Crow de Ngugi wa Thiong’o” (Pierre Leroux)
16h30-17h30 : “André Ondo Mba, prophète et graffitomane”, avec projection du film Les Graffii de Dieu (Julien Bonhomme)

En savoir plus