Jean Rolin. Une écriture in situ Colloque

Organisateurs : Marie-Odile André, Anne Sennhauser

Programme : Champ d’Etude du Récit ACtuel et Contemporain (CERACC)

le 17,Salle Bourjac Université Sorbonne nouvelle, 17, rue de la Sorbonne, 75005 Paris
le 18, Maison de la recherche, salle Athéna, 4 rue des Irlandais, 75005 Paris

On constate actuellement en France une forte présence d’ouvrages se donnant pour objet une expérience concrète du monde – expérience délimitée dans le temps et dans l’espace, qui, du voyage à l’enquête, est mise en scène au sein du récit. Pour Jean Rolin, qui a d’abord exercé le métier de journaliste, l’œuvre littéraire naît de cette mise en situation de l’écrivain, qui se nourrit du reportage sans s’interdire la fiction. L’écriture est étroitement liée à la découverte d’un lieu, topographié, arpenté, recomposé ; elle s’alimente du regard porté sur les choses, de la mémoire qui émerge à leur contact, des réflexions ou des rêveries qui ne manquent pas d’en découler. C’est cette écriture in situ que ce colloque se propose d’interroger, prolongeant ainsi les diverses études consacrées à l’auteur. Il s’intéressera aux formes et aux enjeux d’une écriture porteuse d’une sensibilité d’époque – désir d’immersion prolongée dans un espace concret face à la saturation des flux médiatiques, redéfinition de la forme littéraire en prise avec l’expérience vécue, inquiétude liée aux bouleversements sociaux et économiques. De quelle manière l’espace est-il interrogé ? Comment l’expérience des lieux et de ses dynamiques est-elle transformée, dans et par l’écriture ? Peut-on y percevoir un nouveau mode d’implication par rapport à la société ? On souhaitera ici se pencher tant sur la posture critique de l’auteur-narrateur que sur la manière dont il investit et agence dans son œuvre des motifs à consonance politique, comme ceux de l’environnement, de la périphérie, de l’animalité.