Julien Green et les autres : rencontres, parentés, influences Colloque

Organisateurs : Alain Romestaing, Alain Schaffner

Lieu : Maison de la Recherche de Paris IV – 28, rue Serpente – 75006 Paris (Salle de conférences)

Responsables : Carole Auroy-Mohn (Paris IV) et Alain Schaffner (Paris III)

Avec le concours :

  • de l’École Doctorale 3 de l’Université Paris IV ; de l’EA 2577 Littérature française du XXe siècle ; du Conseil Scientifique de l’Université Paris IV
  • de l’École Doctorale 120 de l’Université Paris III ; de l’UMR 7171 Écritures de la modernité ; du Conseil Scientifique de l’Université Paris III
  • de la Société Internationale d’Études Greeniennes

JEUDI 12 JUIN

  • 9h Accueil des participants. Ouverture du colloque
  • 9h20 Jean-François Bourgain (IUFM de Haute-Normandie) : Regards croisés de la mémoire : Mes jours évanouis d’Anne Green et Partir avant le jour de Julien Green
  • 10h Philippe Le Touzé (Université d’Amiens) : Julien Green à l’écoute des saints : Inigo, Surin, François d’Assise
  • 10h40 Pause
  • 11h Carole Auroy-Mohn (Université Paris IV) : Malfaiteurs et faux-monnayeurs : Green, Gide et la genèse des romans
  • 11h40 Alain Romestaing (Université Paris V) : Green et Giono
  • 14h Michel Dyé (Université d’Avignon) : Julien Green et François Mauriac, peintres du salut dans Les Anges noirs et L’Autre
  • 14h40 Marie-Françoise Canérot (Université de Poitiers) : Du tout et du rien dans le Journal de Julien Green et de Claude Mauriac
  • 15h20 Jeanyves Guérin (Université Paris III) : Julien Green et le théâtre français des années 1950
  • 16h Pause
  • 16h20 Daniela Fabiani (Université de Macerata, Italie) : Julien Green et Sylvie Germain : de la topographie urbaine à la topographie de l’âme
  • 17h Jean-Jacques Jura (California State University, USA) : À la recherche des liens défectifs : Faulkner et Green

VENDREDI 13 JUIN

  • 9h Christophe Annoussamy (docteur de l’Université Paris IV) : Green et Dickens
  • 9h40 Charlotte Dhers-Duharcourt (doctorante de l’Université Paris X) : L’influence de Schopenhauer dans les romans de Julien Green
  • 10h20 Pause
  • 10h40 Myriam Kissel (Université de La Réunion) : Dostoïevski et Julien Green, une écriture mystique
  • 11h20 Guy Fessier (docteur de l’Université Paris IV) : Green et Chateaubriand
  • 14h Valérie Catelain (Université Catholique de Lille) : Une banale histoire d’Anton Tchekov et le Journal d’un incompris de Julien Green : dire l’indicible
  • 14h40 Edith Perry (docteur de l’Université Paris X) : Épaves, d’une œuvre à l’autre : Green et Baudelaire.
  • 15h20 Alain Schaffner (Université Paris III) : Si j’étais vous et le modèle des contes fantastiques
  • 16h Pause
  • 16h40 Elisabeth Pinto-Mathieu (Université Paris XII) : Varouna, un conte médiéval ?
  • 17h20 Anca Sîrbu (Université de Iasi, Roumanie) : Une affinité spirituelle : Julien Green et Mircea Eliade

SAMEDI 14 JUIN

  • 9h Michael O’Dwyer (National University of Ireland, Maynooth) : Julien Green, lecteur de saint Paul
  • 9h40 Michèle Raclot (Université du Maine) : L’originalité de Frère François parmi les études hagiographiques sur le Poverello
  • 10h20 Marie-Françoise Lemonnier-Delpy (IUFM de Haute-Normandie) : Delteil-Green : du pamphlet à l’hagiographie
  • 11h Pause
  • 11h20 Jérôme Pourcelot (IUFM d’Amiens) : Le XVIIe siècle littéraire et spirituel de Julien Green : échos, réminiscences et réfractions de la littérature « morale » du Grand Siècle dans l’œuvre greenienne
  • 12h00 Claire Stolz (Université Paris IV) : L’action oratoire dans Moïra
  • 12h40 Conclusions

Né avec le XXe siècle, Julien Green s’est éteint peu avant lui, en 1998. Le colloque qui se tiendra dix années après ce départ sera d’abord un hommage à l’importance du romancier, du diariste, de l’autobiographe, du dramaturge, de l’essayiste. Mais le temps semble venu de placer l’œuvre de Julien Green au centre d’un jeu de miroirs qui l’éclaireront et qu’elle fera rayonner. Les trois termes retenus sont à l’image de ces reflets entrecroisés. Rencontre évoque la coïncidence heureuse entre des univers éloignés, dissemblables, qui permettra de faire jouer poétiquement entre eux des imaginaires originaux. Parentés incite à rapprocher des créations greeniennes des œuvres d’un horizon proche par la facture, le genre, l’inspiration, que Green les ait ignorées, contestées, ou qu’il les ait, au contraire, appréciées et reconnues. Le Journal offre ici ses innombrables pistes de rapprochements à explorer, pour mieux cerner, par différences et similitudes, le territoire propre de chaque artiste. Influences oriente vers des recherches plus classiques. Comment ne pas songer, quand on lit Julien Green, aux textes de la Bible ou du XIXe siècle littéraire, mais comment ne pas désirer faire entendre encore et toujours mieux ces échos dus à une vie entière de relations fidèles et passionnées ?

La création greenienne côtoiera donc tout au long du colloque celle d’autres écrivains et artistes. Ces entrecroisements devraient aider à entrer dans la complexité d’une œuvre capable d’entretenir des résonances avec tant de créations d’un passé lointain ou beaucoup plus récent.

Rassemblant pendant trois jours une vingtaine de chercheurs venus de France et de l’étranger, le colloque se situera dans le prolongement de manifestations internationales organisées au fil des dernières années par diverses universités européennes et américaines, avec le soutien de la Société Internationale d’Études Greeniennes. La commémoration du dixième anniversaire de la mort de Julien Green invite à donner, grâce à la collaboration de Paris IV et de Paris III, une ampleur et un relief particuliers à cette rencontre, dans la ville de naissance et d’élection de l’écrivain.

Comité scientifique

  • Carole Auroy-Mohn (Paris IV)
  • Marie-Françoise Canérot (Société Internationale d’Études Greeniennes)
  • Michèle Raclot (Société Internationale d’Études Greeniennes)
  • Alain Schaffner (Paris III)