Nouvelles anthropologies ? Littérature du présent et expériences limites Journée d’étude

Organisateurs : Aurore Labadie, Alice Laumier

Programme : Champ d’Etude du Récit ACtuel et Contemporain (CERACC)

Salle Max Milner (Sorbonne)
Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3
Salle Max Milner, 2e étage, escalier C couloir de gauche
17 rue de la Sorbonne, Paris 5e

Le roman, vecteur de visions plurielles de l’homme, n’en propose aucune représentation unifiée, mais se plaît à l’inverse à le questionner au moyen de diverses instances – personnage ou narrateur. « "Formes humaines" de la fiction [1] », ceux-ci permettent au roman d’être un discours à portée anthropologique, ainsi que « le champ d’une élaboration poétique du sujet [2] ». Le sujet et ses représentations, de fait, sont restés des enjeux centraux de la littérature, jusque dans les remises en cause les plus radicales dont ils ont été les objets. Cette question « est aujourd’hui centrale encore mais dans un sens bien spécifique, note Philippe Daros : elle a en effet pour enjeu, apparemment paradoxal, un décentrement [3]. » C’est donc par le biais des expériences singulières qui décentrent le sujet, le bouleversent ou le métamorphosent que nous souhaiterions questionner la présence de « nouvelles anthropologies » à l’œuvre dans la littérature du tournant du XXIe siècle – expériences singulières, parfois limites, dans lesquelles l’écriture s’engendre ou qu’elle produit comme un questionnement renouvelé sur l’homme ou le sujet, son rapport au monde, à lui-même et à l’altérité.

Cette journée d’étude du CERACC (UMR THALIM) abordera le thème proposé à travers différentes œuvres de la littérature contemporaine française le matin et sera plus particulièrement consacrée aux textes de Nicole Caligaris l’après-midi (en présence de l’auteure).

En savoir plus

Notes

[1Nicolas Xanthos, « Atelier – Formes humaines : le savoir anthropologique de la fiction contemporaine » [en ligne].

[2Camille Dumoulié (dir.), La Fabrique du sujet. Histoire et poétique d’un concept, Éditions Desjonquères 2011, p.10.

[3Philippe Daros, L’Art comme action, pour une approche anthropologique du fait littéraire, Paris, Éditions Honoré Champion, 2012, p.15.