Périples & Parages : l’œuvre de Frédéric Jacques Temple Colloque

Organisateurs : Marie-Paule Berranger, Pierre-Marie Héron et Claude Leroy

Centre Culturel International de Cerisy (CCIC)
Le Château - 50210 Cerisy-La-Salle

Frédéric Jacques Temple, né en 1921, est à la fois un poète du sud, dont l’imaginaire est ancré du côté de Montpellier et de la Méditerranée, et un « homme-univers » forgé par les rencontres en Italie, au Canada, à travers les Etats-Unis. Cette contradiction incarnée se retrouve à d’autres niveaux entre l’homme d’aventure à la stature de pirate, l’homme de radio et de télévision qui dirigea la radiodiffusion française Languedoc-Roussillon pendant trente-deux ans (jusqu’en 1986) et le poète taciturne, qui sonde dans une écriture brève l’amitié, la matière sensible, la lumière et les paysages de pierre sèche, à l’aune des silences. A l’écart des groupes, en dehors des avant-gardes, Temple n’est pas pour autant un anti-moderne, ni un « écrivain-voyageur », encore que ceux-ci le reconnaissent depuis longtemps comme un des leurs ; sans être adepte de la poésie formelle, il conserve le souci de la forme, des bords du vers, des rythmes et des résonances de la langue. Modelé par l’enfer de Monte Cassino et le traumatisme de la campagne d’Italie vécue dans le corps expéditionnaire français du général Juin pendant la dernière guerre mais aussi et à jamais par le monde privilégié de l’enfance sur des rivages que n’avaient pas défiguré La Grande Motte, le poète se dissimule volontiers derrière ses autres rôles, derrière ses traductions et ses amitiés littéraires – Blaise Cendrars, Lawrence Durrell,, Joseph Delteil, Henri Miller, qu’il traduit, dont il a édité la correspondance, ou encore ses nombreux amis peintres avec lesquels il met au point des livres d’artistes.

L’œuvre poétique et narrative de Frédéric Jacques Temple a longtemps été réservée, voir confidentielle, malgré sa qualité et son ampleur. Elle se découvre peu à peu : trois colloques universitaires ont déjà été publiés depuis 2000 (Paris X, Nice, Montpellier). Organiser un colloque à Cerisy sur Frédéric Jacques Temple, c’était réunir autour de ses textes non seulement les spécialistes confirmés de son œuvre, mais aussi une plus jeune génération de chercheurs qui abordent ses récits et ses poèmes dans un esprit de découverte, avec un regard plus distancé et de nouvelles méthodologies ; c’était –¬¬son œuvre convoquant d’autres arts, d’autres supports (cinéma, radio, musique, peinture)–, privilégier des approches pluridisciplinaires, avec des temps de lecture, de musique, de dialogue et de création, sur une durée longue de travail collectif et d’échanges en présence du poète.

En savoir plus