Présence et usages du mythe dans le roman depuis les années cinquante Colloque international

Organisateurs : Bruno Blanckeman, Marc Dambre

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Maison de la Recherche de la Sorbonne Nouvelle-Paris 3
Salle extérieure et salle Claude Simon

Colloque international organisé par Marie-Hélène Boblet du Centre d’Études sur le Roman des Années Cinquante au Contemporain (CERACC) dirigé par Marc Dambre et Bruno Blanckeman (Écritures de la modernité - EAC4400 Sorbonne Nouvelle-Paris 3 / CNRS).

Dans un siècle réputé « désenchanté », rationaliste à l’excès, des romanciers tels que Claude Louis-Combet, Henry Bauchau ou Sylvie Germain ont construit leur univers romanesque à partir de l’imaginaire mythique.

Des emprunts aux fonds païen et chrétien s’actualisent sous la forme de figures (Œdipe, Thésée…) ou bien de scenarii mythiques (la lutte de Jacob avec l’ange, le regard de la Méduse).

Loin toutefois de se réduire à une situation ou à un type, le mythe engage un mode d’élucidation et d’intelligence du monde, qui peut-être supplée aux apories du logos.

À la lumière de cette complémentarité, on examinera l’usage romanesque du mythe depuis 1950 et l’opportunité que représentent, sur fond de crise de la modernité, le recours à une rationalité élargie et le concept d’énigmaticité.