Y a-t-il des « langues stratégiquement importantes » pour l’enseignement et la recherche ? Une perspective comparative, entre France et Royaume-Uni Journée d’étude

Organisateurs : Christine Lorre-Johnston, Catherine Davies (IMLR), Charles Forsdick (U. of Liverpool / AHRC)

Programme : Projets ARIAS/LabEx TransferS

Institut du Monde Anglophone, Grand amphi
5 rue de l’Ecole de Médecine - 75006 Paris

Cette journée d’étude soutenue par le LabEx TransferS se tiendra à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 le vendredi 25 novembre 2016. Elle est conçue comme faisant suite à une série inaugurée par l’atelier pilote « What Is Modern Languages Research ? » qui a eu lieu à l’Institut de Recherche sur les Langues Modernes, à l’Université de Londres, le 15 juillet 2015. Cette réflexion s’est poursuivie au colloque « ResearchMethodologies(ModernLanguages) »à l’Université Saint Andrews les 6-7 mai 2016.
En Angleterre, les Langues Modernes, de même que les études d’aires culturelles et des langues qui leur sont liées, étaient considérées comme « stratégiquement importantes » dans le rapport HEFCE (Higher Education Funding Council for England) de 2005. L’objectif de cette journée d’étude est de s’interroger sur la notion de langue « stratégiquement importante » et sur la portée qu’elle peut avoir, dans une perspective comparative entre France et Royaume-Uni. En prenant en compte le contexte à la fois national, européen et mondialisé, on examinera la validité et les conséquences de cette notion sur l’enseignement supérieur et la recherche, ainsi que dans l’enseignement scolaire. Les langues peuvent être considérées comme stratégiquement importantes pour des raisons économiques (par exemple le portugais ou le chinois), politique (russe ou arabe), ou une combinaison des deux, à des périodes différentes de l’histoire. Quelles langues sont considérées comme telles et qui en décide ? Quelle politique publique en découle ? Le Cadre Commun Européen de Référence pour les Langues de 2001 peut-il être considéré comme le cadre de référence pour la politique des langues en France ? Qu’en est-il au Royaume- Uni dans son ensemble ? Ce sont quelques-unes des questions qu’il conviendra de prendre en considération.
La journée d’étude aura lieu en anglais et en français et rassemblera des intervenants représentant des institutions diverses.

Actualités