L’écriture végétale de Jean-Joseph Rabearivelo. Proposition de lecture écopoétique Littératures de Madagascar. Entre local et global ?

Intervenant : Xavier Garnier

Programme : Pour une écopoétique postcoloniale

Grande salle de l’Alliance Française à Antsiranana (Madagascar)

La prise de conscience, à échelle globale, d’une crise environnementale qui menace l’écosystème humain invite à porter un regard nouveau sur la façon dont les textes littéraires, dans différentes parties du monde, et à différentes époques, appréhendent leurs espaces de référence en corrélation avec la donne écologique mondiale. Une lecture écopoétique de l’œuvre de Rabearivelo nous invite à appréhender Madagascar comme un milieu connecté au reste du monde. Quelles écologies des langues, des formes poétiques et narratives, sont-elles mises en œuvre dans cette écriture ? De quels écosystèmes se réclame-t-elle ? Avec quelles forces antagoniques ou alliées est-elle en négociation et vers quel équilibre entre ces forces tende-t-elle ? Quels types de cartographie de l’île induit-elle ? Autant de questions que nous voudrions poser à cette œuvre aux prises à des changements globaux depuis une situation et une configuration historique et géographique singulières.

Actualités