La performance de la Nation : personnages et corps féminins dans les récits de la Partition 5e Congrès Asie et Pacifique

Intervenant : Anne Castaing

INALCO
65 rue des Grands Moulins 75013 Paris

Bien que tardive, la question féminine est également au coeur du projet de relecture de l’histoire de la Partition engagée par les Subaltern Studies. Les travaux de Menon et Bhasin (1998) comme ceux de Butalia (1998) ou Das (1996), par exemple, visent en effet à restaurer le rôle fondamental mais occulté des femmes dans l’histoire de la Partition, en tant que victimes mais également en tant qu’actrices. Néanmoins, une lecture genrée de l’histoire de l’Inde permet également de souligner la façon dont la question des femmes dans la Partition se situe au coeur d’enjeux familiaux, communautaires et surtout nationaux, où le corps féminin est érigé en métaphore de la patrie dont la pureté doit être protégée en priorité. Cet article a pour objet d’interroger ces postulats à la lumière de récits littéraires de la Partition où les personnages féminins sont centraux. Il vise à souligner les processus et tentations idéologiques à l’oeuvre dans l’écriture de la Nation et la politisation du féminin dans le projet national. La question du genre permet donc de mettre en évidence la façon dont elle traverse inévitablement l’écriture de l’Histoire, et notamment de l’Histoire de la guerre et de la violence quand des facteurs territoriaux sont en jeu. Si, comme l’écrivent Bhasin et Menon, la fiction comme source historique alternative parvient à tisser une histoire sociale de la Partition, comme on témoigne son usage croissant par les historiens des Subaltern Studies , cet article vise également à signaler les intentions politiques et idéologiques relayées par la littérature, apte tant à déconstruire qu’à nourrir les grands récits de la Nation.

En savoir plus