Les Subaltern Studies et le langage de la différence Approches postcoloniales et décoloniales de la culture

Intervenant : Anne Castaing

Maison de la Recherche de la Sorbonne Nouvelle
4 rue des Irlandais 75005 Paris

À la lumière de Provincialiser l’Europe, cette communication a pour ambition d’interroger la déconstruction des modèles universalistes des Lumières et du marxisme par les Subaltern Studies, pour produire des pistes alternatives de lecture de l’histoire, puisées dans le patrimoine culturel indigène de l’Inde. Il propose ainsi de fournir un matériel littéraire supplémentaire aux démonstrations de Chakrabarty, au regard d’un corpus poétique et narratif moderne de langue hindi et bengali, deux des langues principales d’Inde du Nord. Cet article vise ainsi à réaliser un renversement méthodologique à l’approche opérée dans Provincialiser l’Europe en signalant comment, par son lexique, sa configuration, ses métaphores et ses stratégies narratives, le texte littéraire parvient à déployer un mode alternatif d’écriture de l’histoire et de la culture, se faire le lieu d’émergence et d’expression de langages subalternes et déployer la signifiance des « particularismes culturels ». Il permet dès lors de repenser l’histoire, l’hégémonie et les modes de résistance dans leur pleine singularité, de « poursuivre ce qui résiste aux grands efforts de traduction dans les systèmes culturels et autres systèmes sémiotiques, de sorte que l’on puisse imaginer la radicale hétérogénéité du monde » (Chakrabarty, 2009 : 92) et « poser des nouveaux principes pour penser l’histoire et sa futurité » (Chakrabarty, 2009 : 60).