Politiques de la performance, poétiques de la mobilisation : Madhushala (1935) et l’idéal gandhien de la nation. Performances de la littérature en ASie du Sud 1 : politiques de la perfomance littéraire.

Intervenant : Anne Castaing

Programme : DELI (Dictionnaire Encyclopédique des Littératures de l’Inde)

INALCO - Auditorium
65 rue des Grands Moulins 75013 Paris

En 2009, l’acteur Amitabh Bachchan venait à Paris pour chanter des extraits du fameux recueil Madhushala de son défunt père le poète Harivansh Rai Bachchan. Devant un public français assoiffé de lyrisme et d’exotisme, le fils Bachchan récitait avec douceur et gravité les vers évoquant le vin, l’ivresse, l’amertume de la vie et la beauté du monde. Cette performance, qui fait écho quelque 70 années plus tard aux performances du poète qui déplaçaient alors des foules émerveillées, interroge la fonction des récitations publiques qui ont largement contribué à la diffusion de Madhushala. En 1935, c’est de fait dans la ferveur de la « décennie décisive » du mouvement nationaliste indien que le jeune poète de langue hindi Harivansh Rai Bachchan (1907-2003) publiait un recueil tant imprégné de romantisme, de mysticisme que de discours politique. Il l’accompagne d’un traduction en hindi des quatrains du Omar Khayyam (1048-1131), dont Madhushala s’inspire clairement, établissant là une filiation que récitations visent à populariser. Cette communication vise à interroger la fonction politique des récitations publiques du recueil, dans un contexte d’exacerbation des tensions communautaires entre Hindous et Musulmans. Je montrerai comment, sous la forme de poèmes romantiques, Bachchan parvient à déployer un idéal gandhien de la nation en devenir.

En savoir plus