Politiques du palimpseste et du jeu littéraire : Madhushala, de H.R. Bachchan Ecriture formelle, contrainte, ludique : l’Oulipo et au-delà

Intervenant : Anne Castaing

Zadar, Croatie
Université de Zadar, département d’études françaises et iberoromanes
Stari kampus,
Obala kralja Petra Krešimira IV

En 1935, dans la ferveur de la « décennie décisive » du mouvement nationaliste indien, le jeune poète de langue hindi Harivansh Rai Bachchan (1907-2003) publie de façon concomitante deux recueils. Le premier, « La Taverne de Khayyam », est une traduction en hindi des quatrains du poète persan Omar Khayyam (1048-1131) ; le second, intitulé Madhushala (« La Taverne »), est une création qui s’en inspire clairement : composé de 135 quatrains dont le rythme suit, à la manière des quatrains de Khayyam, une structure prosodique du type « a-a-b-a », le recueil a pour originalité de clore chacun des 135 poèmes par le terme Madhushala (« Taverne »), qui définit /ala/ comme rime unique dans le recueil entier. Il élabore ainsi son univers poétique autour de fortes contraintes, tant thématiques que prosodiques et lexicales, par une palette d’éléments inspirés de l’univers du vin : pyala, « la coupe » ; hala, « le vin » ; saqibala et madhubala, « la serveuse » ; pinevala, « le buveur » ; matvala, « ivre », etc.
Si la contrainte favorise la musicalité du recueil, d’ailleurs plus récité que lu, la critique valorisa une lecture largement romantique, hédonique et ludique de Madhushala, délaissant les innovations formelles élaborées dans ce recueil, pourtant « plagiat par anticipation » de littérature potentielle. Le contexte particulier de production de cette transcréation, issue de la traduction préalable d’une œuvre culturellement « lointaine », interroge néanmoins sur la fonction de la contrainte dans ce recueil, qui vise tant à jouer et à séduire qu’à discuter les conditions périlleuses de l’accession de l’Inde à son indépendance. A l’aune de Madhushala, cette communication vise ainsi à interroger le double discours instauré par le jeu littéraire, où dans la réécriture et la parodie se tisse la trame historique et politique de l’œuvre littéraire.

En savoir plus