Propositions pour un usage littéraire de la notion d’intersectionnalité en études de genre Genre et autorité, séminaire de recherche du Labex Obvil organisé par Frédéric Regard et Anne Tomiche.

Intervenant : Xavier Garnier

Maison de la recherche de Paris-Sorbonne, salle 323
28, rue Serpente (M° Odéon)

En proposant d’entrecroiser les catégories de race et de classe avec celles liées au genre, l’approche intersectionnelle permet une prise en compte de la complexité, voire de l’instabilité, des enjeux de domination dans le champ social. En s’appuyant sur un article programmatique publié en 1991 par Kimberle Williams Crenshaw (« Cartographie des marges : intersectionnalité, politique de l’identité et violence contre les femmes de couleur », Cahiers du genre, 2005/2) d’une part, et sur les trois « souvenirs d’un sorcier » de Deleuze et Guattari (Mille Plateaux, p. 304-310) d’autre part, Xavier Garnier montrera l’intérêt de la notion d’intersectionnalité pour l’analyse des processus de subjectivation à l’œuvre dans quelques romans africains.

En savoir plus