Denon et la guerre Article - 2010

Sarga Moussa

Sémiotiques. Revue méditerranéenne des formes de civilisation, 2010, pp. 185-200

Résumé

En mai 1798, alors même que les militaires qui s’embarquent à Toulon ne connaissent pas leur destination, Denon parvient à convaincre Bonaparte de pouvoir l’accompagner en Égypte. Il en reviendra avec lui en octobre 1799, après avoir suivi les soldats de Desaix jusqu’à Assouan. Dès 1802, il publie son Voyage dans la Basse et la Haute Égypte, qui est à la fois le récit de voyage d’un artiste et la chronique de l’armée française en Orient. Le livre connut un succès immédiat, ce dont témoignent plusieurs rééditions et des traductions dans les principales langues européennes. L’ouvrage est composé d’un volume de texte et d’un second volume de 141 planches, qui comprennent notamment des monuments pharanoniques, de très beaux portraits, et quelques dessins de batailles. La question que je voudrais poser à cet ensemble est celle de l’attitude de Denon face à la guerre. Il est vrai qu’on insiste d’habitude sur le rôle joué par celui-ci dans la propagande de la légende napoléonienne, et que ce Voyage, dédié en termes flatteurs à Bonaparte (" Joindre l’éclat de votre nom à la splendeur des monuments d’Égypte, c’est rattacher les fastes glorieux de notre siecle aux temps fabuleux de l’histoire "), semble de prime abord s’inscrire dans la mythologie d’une époque justifiant des guerres de conquête au nom de la liberté et de la civilisation. On trouverait par ailleurs, dans la correspondance de Denon, nombre de déclarations corroborant la fascination qu’exerça sur lui Bonaparte. J’aimerais cependant montrer que le Voyage dans la Basse et la Haute Égypte se prête à une lecture plus nuancée, qui révèlera les tensions et les ambiguïtés dont ce texte est traversé. Je commencerai par montrer la difficulté, pour Denon, de raconter la guerre, puis je proposerai une comparaison entre deux récits de la révolte du Caire (du point de vue français et du point de vue égyptien), enfin j’essaierai de faire voir la naissance, chez Denon lui-même, d’une réflexion critique sur la légitimité de l’expédition à laquelle il a participé.

Voir la notice complète sur HAL

Actualités