Du grotesque pornographique à l’arabesque politique : le Zimbabwe de John Eppel. Chapitre d’ouvrage - 2012

Xavier Garnier

in Rémi Astruc et Pierre Halen (ed.), Le grotesque en littérature africaine., 2012, pp. 147-161

C’est en termes de dispositif grotesque que cet article analyse façon dont l’écriture romanesque de John Eppel rend compte de ce qui se joue depuis plusieurs décennies dans un pays comme le Zimbabwe, emblématique de nombreuses dérives postcoloniales africaines. La recherche d’homogénéités sociales, dans des espaces clos et protégés comme la villa ou l’école (et dont le laager est une sorte d’archétype), génère une mise en phase pornographique et grotesque des corps. La seule issue à cette frénésie grotesque est l’arabesque tracée par l’excitation exacerbée de voyeurs impuissants, le plus souvent en position de narrateurs, qui évoluent au cœur de ces cellules closes, à la façon d’inquiétantes et incontrôlables figures.

John Eppel’s novels are concerned with the grotesque socio-political situation of contemporary Zimbabwe, emblematic of numerous drifts of postcolonial Africa. The quest of social homogeneities, in enclosed places such as villas or schools (the laager being a kind of archetype), generates a pornographic and grotesque accordance of bodies. The only issue to such a grotesque frenzy is the arabesque traced by excited narrators, sexually impotents, who circulate inside these closed cells, like disquieting figures

Voir la notice complète sur HAL

Actualités