Flaubert ou l’Orient à corps perdu Article - 1999

Sarga Moussa

Revue des Lettres et de Traduction, 1999, pp. 193-213

Résumé

Dans ses "Souvenirs,notes et pensées intimes", Flaubert écrit, à la date du 25 janvier 1841 (il a 20 ans) : "Aujourd’hui mes idées de grand voyage m’ont repris plus que jamais  : c’est l’Orient toujours. J’étais né pour y vivre" - déclaration qui n’a rien d’exceptionnel à l’époque, et qui entre en consonance avec des aspirations semblables maintes fois exprimées par Gautier ou par Nerval. Et trois ans plus tôt, Flaubert rédigeait les Mémoires d’un fou, où l’on trouvait déjà la même rêverie exotique...

Voir la notice complète sur HAL

Actualités