Jean Vilar, le TNP et le théâtre français contemporain Article - 2016

Jeanyves Guérin

Cahiers Jean Vilar, numéro spécial Vilar à l’oeuvre. L’oeuvre de Vilar, 2016, pp. 94-100

Résumé

De 1951 à 19063, Jean Vilar a été à la tête du Théâtre national populaire. Il y’a fait triompher de grands classiques, "Le Cid", "Lorenzaccio", "Le Prince Hombourg", mais peu de pièces françaises contemporaines. Les échecs qu’ont rencontrés "La Nouvelle Mandragore" de Jean Vauthier et "Nucléa" d’Henri Pichette et son cahier des charges qui l’oblige à remplir sa salle peuvent l’expliquer. Quand il dispose d’une seconde salle, il y crée "La Dernière Bande" de Samuel Beckett et "Genousie" de René de Obaldia. C’est à Jean-Louis Barrault, à Jean-Marie Serreau, à Roger Blin qu’est associée la reconnaissance du "NouveauThéâtre".

Voir la notice complète sur HAL

Actualités