L’anthologie Fermaille. L’événement "printemps érable" comme énonciateur lyrique. - Article - 2016

Xavier Garnier

Itinéraires-LTC, numéro spécial Ecrire et créer avec les villes en mouvement, 2016, pp. 119-126. 〈http://itineraires.revues.org/3301〉

Du 20 février au 22 septembre 2012, au cours de la révolte étudiante et du mouvement social du « printemps érable » québécois, le groupe Fermaille a recueilli et mis en circulation des textes poétiques, écrits à chaud, qui témoignent de l’intensité de l’événement. Le « printemps érable » vient se manifester de façon transversale au sein de ce que je propose de lire comme un recueil lyrique qui ne se limiterait pas à l’expression du débordement émotionnel associé à un moment de crise. Les conditions d’émergence de toute parole lyrique, que sont l’invention d’un espace, la conscience collective et la poussée subjective, sont accentuées par la façon dont ces poèmes « réalisent » l’événement au fur et à mesure de leur mise en circulation. Mon hypothèse est que l’élan lyrique, en tant qu’il déborde les habitudes expressives du moi, est impliqué dans les devenirs révolutionnaires et permet de rendre compte de la façon dont la parole en mouvement crée à la fois un espace d’expression et une collectivité exprimée.

Between February 20th and September 22nd 2012, during the student protest in Québec, the collective Fermaille collected and set afloat in the demos poetic texts, just written, that are a direct testimony of the intensity of the event. What we called in French “le printemps érable” reflects itself in what I propose to read as a lyric collection of poems that would not limits itself to the expression of an emotional overflow due to a period of crisis. The conditions of emergence of every lyric poetry (the invention of a devoted space, collective consciousness and a subjective thrust) are emphasized by the way these poems are “carrying into effect” the event in the movement of its proceedings. My hypothesis is that lyric impulse, since overflowing the expressive habits of the self, is implied in revolutionary becomings and may explain the way moving words can at the same time invent an expressive space and an expressed collectivity.

Voir la notice complète sur HAL

Actualités