La comtesse de Gasparin Article - 2012

Sarga Moussa

Magazine littéraire (Le), 2012, pp. 78-79. ISSN 0024-9807

Résumé

Depuis l’ouvrage fondateur de Bénédicte Monicat, les études sur les voyageuses se sont multipliées en s’interrogeant sur leur éventuelle spécificité. On s’est par exemple demandé si les européennes du XIXe siècle qui se sont rendues en Orient portaient sur celui-ci un regard particulier et, notamment, si elles échappaient à ce qu’Edward Saïd a appelé le " discours orientaliste ". Dans l’un des derniers ouvrages en date, les préfaciers, F. Estelmann et F. Wolfzettel, montrent qu’on peut observer deux tendances opposées dans la critique : d’une part celle qui considère que les femmes européennes, issues de pays qui les considèrent encore comme des mineures, se rebellent à travers leurs voyages en contestant un discours dominant, " masculin " et ethnocentrique ; d’autre part, une tendance critique opposée considérant que les voyageuses, partie prenante du contexte impérialiste de leur temps, reproduisent, notamment à l’égard des Orientales, un discours hiérarchisant et eurocentrique.

Voir la notice complète sur HAL

Actualités