La pensée méditerranéenne de Lamartine Chapitre d’ouvrage - 2012

Sarga Moussa

in L’Invention littéraire de la Méditerranée, 2012, pp. 69-79

Résumé

Le mot " Méditerranée " est peu présent chez Lamartine. Une recherche d’occurrence à partir de textes numérisés ne donne presqu’aucun résultat, que ce soit dans l’œuvre poétique ou en prose, y compris dans des ouvrages de vulgarisation comme le Cours familier de littérature. Le terme n’apparaît pas une seule fois dans le Nouveau Voyage en Orient (1851-1853) - comme l’indique le titre, c’est encore et toujours, au milieu du XIXe siècle, l’Orient qui fascine les voyageurs, celui-ci fût-il un espace aux frontières mouvantes, auquel on associe parfois le Maghreb, depuis que les peintres orientalistes voyagent. Même Graziella (1849), qu’on peut lire comme un roman méditerranéen, ne comporte pas une seule occurrence du terme en question, si ce n’est dans l’évocation rétrospective du séjour napolitain du jeune poète1. En revanche, le "Voyage en Orient" - le premier, celui que Lamartine publia en 1835, et qui connut dix-sept éditions de son vivant - comporte douze occurrence du mot " Méditerranée " : c’est suffisant pour y voir un fil rouge et pour s’interroger sur sa signification.

Voir la notice complète sur HAL

Actualités