Le Roman dialogué depuis 1950. Poétique de l’hybridité Ouvrage (y compris édition critique et traduction) - 2003

Marie-Hélène Boblet

Marie-Hélène Boblet, Le Roman dialogué depuis 1950. Poétique de l’hybridité , HONORÉ CHAMPION (ed.), Champion-Slatkine, Littérature de notre siècle, 2003, p. 435. ISBN 2-7453-0788-6

Résumé

Le roman dialogué désigne une forme improbable du roman contemporain, qui s’impose dans les années 50 à 90, suscité par la crise des mentalités et des valeurs. La seconde guerre mondiale et la Shoah amènent le roman à travailler et à déplacer les enjeux logiques et rhétoriques de la forme dialogale, suspicieuse à l’égard des présomptions philosophiques de la modernité rationaliste. Renonçant à l’accompagnement scénique que connaît le dialogue dramatique, il présente de façon abstraite, par la seule force du verbe, la puissance d’interpellation et de convocation de la parole. Ainsi dans les romans dialogués de Beckett, Pinget, Claude Mauriac, Duras ou Sarraute, sont mises à la question la validité et la légitimité des procédés et des usages du discours dialogal. Demeurent, à travers la crise de l’argumentation du dialogue, des paroles vives, qui circulent et se répondent dans l’instant. Il incombe au roman dialogué de produire des effets de vie et d’échange pour représenter l’opération intersubjective et fonder la relation interpersonnelle. Le sujet parlant se nourrit et se construit de s’exposer à l’autre, de proposer des énoncés qui valent surtout d’être adressés. Porteurs de la question de l’autre, à travers l’échange et le partage de la parole, les romans dialogués, en explorant de nouveaux territoires romanesques, proposent une éthique des relations verbales.

Voir la notice complète sur HAL

Actualités