Les ailleurs de Blaise Cendrars Chapitre d’ouvrage - 2010

Marie-Paule Berranger

in Daniel Lançon, Patrick Née (eds.), L’Ailleurs depuis le Romantisme (de Chateaubriand à Bonnefoy), 2010

Directeur de collection : Patrick Née

Résumé

Blaise Cendrars s’est construit une image de "bourlingueur des lettres", et a parfois fait les frais de cette construction -n’est-il pas considéré de haut dans le Traité du style d’Aragon et dans les Entretiens de Breton, au même titre que Soupault, en tant que "poète voyageur" ? En interrogeant le sens du mythe de l’"Homère du Transsibérien"(Dos Passos) et des stratégies centrifuges de Cendrars, on rencontrera un exemple typique de cette quête romantique de l’ailleurs qui masque un trouble identitaire profond, et qui évolue, en passant de la poésie au récit, vers l’exploration de l’altérité. "Je suis l’Autre" : cette citation de Nerval estampille régulièrement les textes de Cendrars. S’il a été montré que Cendrars est bien d’abord le "bourlingueur des bibliothèques" qui projette la chose lue sur les choses vues, de la Russie au Brésil, c’est finalement le contemplatif, le "brahmane à rebours", le "lotisseur du ciel", qui du Journal d’Amérique de 1911 aux années de claustration dans l’écriture des mémoires à Aix se découvre derrière l’image de l’aventurier des lettres.

Voir la notice complète sur HAL

Actualités