Les épopées indiennes comme support rituel et théâtral dans une société musulmane (Madura, Indonésie) Chapitre d’ouvrage - 2012

Hélène Bouvier , Les épopées indiennes comme support rituel et théâtral dans une société musulmane (Madura, Indonésie) , in Hélène Bouvier, Gérard Toffin (eds.), Théâtres d'Asie à l’œuvre. Circulation, expression, politique, 2012, pp. 181-199. ISBN 978-2-85539-146-5

Résumé

Les épopées indiennes du "Mahabharata" et du "Ramayana" fournissent le support narratif principal du théâtre masqué madourais, et c’est aussi de ce répertoire qu’est tirée l’histoire qui fonde le rituel d’exorcisme de référence, "Rokat Bhatara Kala", dont les formes esthétiques de mise en jeu varient. Si l’Inde et l’hindouisation ancienne de Madura sont présentes dans le répertoire, elles le sont aussi dans les registres visuels et sonores, y compris dans des formes théâtrales récentes qui mettent en scène deux exotismes contradictoires, l’"India" et l’"Arabia". Bien qu’entièrement islamisée depuis plusieurs siècles, la région orientale de Madura maintient vivantes ces formes d’expressions dans lesquelles puisent les divers segments de la société, d’autant plus qu’elles s’imbriquent dans des pratiques rituelles locales probablement antérieures à l’hindouisation. L’évolution récente du contexte religieux et social, depuis une vingtaine d’années, ébranle ce complexe de pratiques en encourageant une distanciation par rapport aux références historico-religieuses préislamiques, qu’elles soient locales ou exogènes. Parmi les facteurs de résistance à ce courant devenu dominant, figurent la volonté de développement du tourisme et l’attachement aux rituels familiaux, deux pôles opposés des pratiques culturelles.

Voir la notice complète sur HAL

Actualités