« Les Gais Savoirs de l’Oulipo : Entre érudition et mystification », dans L’Oulipo et les savoirs (C. de Bary et A. Schaffner éds.), Formules, #21, Presses Universitaires du Nouveau Monde, New Orleans, LA, USA, nov. 2018, p. 61-80. Article - Novembre 2018

Christophe Reig

Christophe Reig, « « Les Gais Savoirs de l’Oulipo : Entre érudition et mystification », dans L’Oulipo et les savoirs (C. de Bary et A. Schaffner éds.), Formules, #21, Presses Universitaires du Nouveau Monde, New Orleans, LA, USA, nov. 2018, p. 61-80.  », Formules, revue des littératures à contraintes, numéro spécial L’Oulipo et les savoirs (C. de Bary et A. Schaffner éds, Presses Universitaires du Nouveau Monde, New Orleans, LA, USA., novembre 2018, pp. 61-80.. 〈www.punouveaumonde.com.〉

Résumé

Le goût affirmé de s’affranchir des taxinomies disciplinaires ne s’est jamais démenti au sein de l’Oulipo, ensemble disparate d’érudits. De fait, l’Ouvroir compose avec une série d’ambiguïtés qui lui sont constitutives, cela notamment dans les relations entretenues vis-à-vis des savoirs. Une première polarité est repérable dans les origines ésotériques qu’il partage avec le Collège de ‘Pataphysique, société basée sur la connivence érudite mais surtout sur le goût de la farce et de la mystification. Ensuite, la relation privilégiée que le groupe entretient avec les sciences dures, et notamment les mathématiques, est à ressaisir dans la perspective d’un ethos collectivement configuré et distingué dans le champ littéraire. Enfin, davantage que les savoirs mathématiques, la contrainte se présente comme une propédeutique à la lecture et surtout le moyen d’une écriture démocratique en contexte technologique fort.

Voir la notice complète sur HAL

Actualités