Presque chacun ressemble à l’embryon’. L’amour et la race dans "La danseuse de Shamakha" de Gobineau Article - 2005

Sarga Moussa

Sarga Moussa, « Presque chacun ressemble à l’embryon’. L’amour et la race dans "La danseuse de Shamakha" de Gobineau  », Romantisme, 2005, pp. 81-93. ISSN 0048-8593

Voir la notice complète sur HAL

Actualités