Réflexions sur la notion de figure : que devient le personnage dans la fiction historique ? À partir de Sarraounia au Niger, Nehanda au Zimbabwe, Samori en Guinée Article - 2016

Elara Bertho

Elara Bertho, « Réflexions sur la notion de figure : que devient le personnage dans la fiction historique ? À partir de Sarraounia au Niger, Nehanda au Zimbabwe, Samori en Guinée  », Adhoc, 2016. ISSN 2264-5756

Abstract

Mobilité, souplesse, socle pour une réflexion politique et sociale : autant de caractéristiques qu’Elara Bertho souligne à propos de ce qu’elle nomme la figure historique, « dotée d’un référent extra-linguistique ». Après avoir distingué la figure de « notions connexes » comme le mythe (en particulier littéraire), le héros épique ou le héros culturel, E. Bertho, interroge, à travers la figure de Samori, la définition de X. Garnier, qui propose de penser la figure comme un « envers » du personnage romanesque. Une fois le personnage évidé, trois « traits distinctifs » tendent à définir la figure historique : elle est d’abord un nom, tiré du réel, ce qui la distingue du mythe. Ce nom renvoie à un récit minimal capable de migrer et de servir de support « pour penser des crises politiques, sociales et culturelles d’une époque ». Elle est indissociable, enfin, d’un puissant désir de dire qui relève de la fascination.

Voir la notice complète sur HAL

Actualités