Thoreau’s Heritage in I Love a Broad Margin to My Life (2011) by Maxine Hong Kingston ; or, East and West Meet—Again. Article - 2013

Christine Lorre-Johnston

Revue Française d’Etudes Américaines, 2013, pp. 80-93. ISSN 1776-3061

Maxine Hong Kingston’s book I Love a Broad Margin to My Life is read here as a reexamination by the author of her links to the American Renaissance, specifically Henry David Thoreau’s and Walt Whitman’s works. By focusing on Thoreau’s early interest in Buddhism, using a form akin to Whitman’s long poem, and extending the trope of the margin, Kingston defines her personal, literary and intellectual heritage as an open one shaped by the historical and cultural flux between China and America, East and West.

Le dernier livre de Maxine Hong Kingston, I Love a Broad Margin to My Life, est lu ici comme un réexamen par l’auteure de ses liens à la Renaissance américaine à travers les œuvres de Henry David Thoreau et Walt Whitman. Kingston met l’accent sur l’intérêt de Thoreau pour le bouddhisme, utilise une forme proche du long poème de Whitman, et développe le trope de la marge pour définir son héritage, tant personnel et littéraire qu’intellectuel, comme ouvert et situé au confluent des courants d’échange historiques et culturels entre la Chine et l’Amérique, l’Orient et l’Occident.

Voir la notice complète sur HAL

Actualités