Raconter la Partition de l’Inde : littérature, cinéma, arts plastiques Atelier

Organisateurs : Anne Castaing, Alain Désoulières, Christine Vial-Kayser, Olivier Bougnot

Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco)
65 Rue des Grands Moulins, 75013 Paris

Dans le cadre du 5e congrès Asie & Pacifique 2015, cet atelier vise à interroger la représentation de la Partition de l’Inde (1947) comme événement majeur de l’Histoire du pays, d’un point de vue tant historique et politique que social, culturel et identitaire. Il examine les singularités de cette « écriture » de l’Histoire, dans la littérature et dans les arts (cinéma et peinture), de même que ses enjeux, tant au niveau de la culture qu’au niveau historiographique. On pourra ainsi s’interroger sur les caractéristiques esthétiques et les motifs saillants de cette écriture (esthétiques de la fracture, collages, montages, polyphonies et ellipses, par exemple ; mais également ironie, distorsion linguistique), de même que sur ses enjeux, tant au niveau de la culture qu’au niveau de l’histoire et de sa narration : que disent, par exemple, les « grands romans » de la Partition de la façon dont peut être et doit être racontée l’histoire de la violence, de la haine et de l’échec de l’idéal intercommunautaire formulé par Nehru ? Que dit le cinéma commercial contemporain de la façon dont la Partition s’inscrit dans l’imaginaire et l’imagerie populaires ? Comment raconter le trouble identitaire jeté par la déchirure culturelle que fut la Partition ? En d’autres mots, de quelle façon la création se réapproprie-t-elle l’Histoire de la nation et de son peuple, et l’histoire se tisse-t-elle également par la création esthétique ? On pourra ainsi, en amont, s’interroger sur le rôle (symbolique, cathartique, historiographique, témoin) de la création quand elle met en scène la Partition, ou mettre en évidence, par exemple, l’existence d’écritures alternatives de l’Histoire de la nation.

Programme du congrès

En savoir plus