Interaction et hybridation entre les arts

Un grand nombre de recherches réalisées dans l’UMR est consacré à des phénomènes de croisement et d’interactions entre les différentes formes de la poièsis. Le terme métaphorique d’« hybridation », très présent dans les discours contemporains sur les arts performatifs, désigne bien, malgré son caractère désormais un peu convenu, ce dont il s’agit ici : des phénomènes littéraires, poétiques, artistiques composites ou en re-composition ; et, au-delà, un processus de régénération des formes artistiques par interaction avec d’autres formes, une fluctuation croissante des frontières entre les arts, entre les genres littéraires - qui n’implique d’ailleurs pas pour autant une disparition des genres d’arts ou d’écriture. Prendre en compte ces phénomènes, prendre acte de la nécessaire mise en cause des catégories esthétiques qu’ils impliquent, c’est aussi pour certains arts s’intéresser aux médiations, aux articulations techniques, au rôle des « médiums » dans les évolutions ou mutations des médias (cinéma, radio...) et des formes esthétiques. Cette approche intermédiale vient donc quelquefois croiser nos études des hybridations.