Littérature et sciences. Arts et techniques

Le littéraire ne se conçoit pas sans la référence à ces autres modes de perception et de représentation du réel que sont les sciences, dans leur diversité. De même, les arts, envisagés comme technè, se lisent comme des cas particuliers d’une démarche générale qui porte l’humanité à créer des artefacts dont elle s’entoure et qui marquent son évolution.
Ces rapprochements, pratiqués dès les origines de la réflexion esthétique, sont aujourd’hui transfigurés par deux mouvements contemporains : celui d’une épistémologie qui renvoie volontiers les sciences à une construction sociale de la réalité et celui de la numérisation généralisée des contenus culturels, qui introduit une problématique technique au cœur des réflexions théoriques sur l’art et la littérature.
De nombreux chercheurs de Thalim intègrent cette double préoccupation dans des recherches qui naissent au contact des deux domaines : littérature et médecine, représentations de l’animalité, usages des techniques du son au théâtre, production algorithmique d’énoncés littéraires, numérisation des contenus littéraires, élaboration de glossaires numériques... Est ainsi mise en œuvre une pratique réflexive des « humanités numériques » au prisme de problématiques poétiques et esthétiques.