Histoire technique et histoire institutionnelle des arts

En plaçant les institutions, en particulier culturelles, au cœur de leurs investigations, plusieurs chercheurs d’ARIAS se proposent d’appréhender les politiques culturelles de manière large et d’observer la manière dont ces institutions, tout comme les processus sociaux et politiques ainsi que les matériaux et techniques utilisés, ont joué un rôle non négligeable dans la création des œuvres. Il s’agit d’étudier non plus simplement l’intentionnalité créatrice, mais le système de contraintes multiples (légales, financières, matérielles, techniques,logistiques) dans lesquelles les œuvres sont produites, tout en les reliant aussi à des questions plus larges de réception et d’esthétique. Ces recherches appréhendent sur un temps long (XIXe-XXIe siècles) les transformations liées par exemple à l’invention, dans les années 1850-1890, des appareils qui vont transformer les pratiques sonores et iconiques, l’écoute et le regard ; mais aussi les grandes mutations ultérieures comme l’apparition du numérique. Les techniques sont elles-mêmes analysées comme les produits de phénomènes culturels à long terme.