Transculturalités

Les recherches qui sont regroupées dans le pôle « transculturalités » mettent les corpus littéraires à l’épreuve du passage des frontières instaurées entre les langues, les territoires géographiques, les identités genrées, les référents raciaux, et les discours sociaux. Le parti-pris de recherche de ce pôle est que les textes littéraires sont toujours, d’une façon ou d’une autre, traversés par de multiples frontières que l’habitude d’une lecture patrimoniale nous empêche de prendre pleinement en compte. Une attention particulière à des textes dits « mineurs », au statut littéraire incertain, nous permet d’affiner un regard critique « indisciplinaire ». Ces textes peuvent naître de jeux hétérolingues, de postures dissidentes vis à vis des assignations sexuelles et de genre, de stratégies postcoloniales d’exacerbation ou de brouillage des déterminations raciales, de pratiques créatrices à la croisée des arts. Nous proposons également des lectures d’œuvres canoniques, mais pour en faire apparaître les dynamiques mineures ou les zones d’illégitimité. Les expérimentations critiques que nous proposons sur des corpus québécois, africains, français, indiens, belges, caribéens ou suisses (pour citer nos aires de prédilection) se veulent autant de résistances à la catégorisation ou la hiérarchisation des textes littéraires et aux enjeux de pouvoir qui en découlent.

Les recherches s’appuient sur l’expertise du Centre d’Etudes Québécoises (CEQ) et du Centre d’Etudes Féminines et de Genres/Littérature Francophones (CREFEG/LF)

Domaines de recherche

  • Arts et lettres
  • Champ de recherches en études féminines et de genres (CREFEG)
  • Etudes de genre
  • Etudes postcoloniales
  • Francophonie
  • Hétérolinguisme et traduction
  • Littérature sur le terrain