Histoires naturelles des animaux XXe-XXIe siècles Ouvrage - 2017

Alain Romestaing, Alain Schaffner (dir.), Histoires naturelles des animaux XXe-XXIe siècles , Presses Sorbonne Nouvelle, 2017

La fascination pour les bêtes sauvages, bien mise en évidence par Jean-Christophe Bailly dans Le Versant animal, s’étend aussi aux textes qui parlent des animaux. Devenue scientifiquement obsolète comme discipline, l’histoire naturelle, dans son ambition inassouvie d’inventaire universel, peut désormais être explorée comme une réserve poétique de discours sur le monde animal. Entre les lignes, elle dit le besoin de raconter des histoires de bêtes, et souligne ainsi l’importance non seulement de la description mais aussi du récit dans l’élaboration des savoirs.

S’interroger sur les échos de l’histoire naturelle, depuis Buffon, dans la littérature française, en mettant l’accent sur les textes des XXe et XXIe siècles, nourris de darwinisme et d’éthologie, revient à poser à nouveau frais la question des rapports, au sein du monde animal, entre l’humain et le non-humain. Érudition et fantaisie se côtoient dans des textes qui ne dissimulent plus leur empathie à l’égard des bêtes - dans le cadre désormais reconnu, mais menacé, d’une appartenance commune au monde vivant.

The fascination with wild beasts, well highlighted by Jean-Christophe Bailly in The Animal Side, also concerns texts about animals. Scientifically obsolete as a discipline, natural history, in its insatiable ambition to constitute an universal inventory, can be explored now as a poetic reserve of discourses on the animal world. Between the lines, it expresses the need to tell tales about animals. It also highlights the role of the narrative in the construction of knowledge. This volume questions natural history’s echoes in French literature since Buffon, focusing on 20th and 21th century texts influenced by Darwinism and ethology. This amounts to reframing the issue of the relations between the human and the nonhuman in the animal world. Erudition and fantasy come together in texts that do not conceal their empathy for animals anymore, in the now recognized, but threatened frame of a common belonging to the living world.

http://psn.univ-paris3.fr/ouvrage/h...