Marcel Bénabou, archiviste de l’infini Ouvrage - 2015

Alain Schaffner, Christophe Reig (dir.), Marcel Bénabou, archiviste de l’infini , Presses Sorbonne Nouvelle (PSN), 2015

Marcel Bénabou, oulipien et historien de l’Antiquité, fait entendre sa petite musique dans le concert de l’Ouvroir de Littérature Potentielle – dont il est depuis près de cinquante ans le Secrétaire définitivement provisoire. Cet homme discret et cordial est l’auteur de livres délicieusement inaboutis et aux titres parfois provocateurs : Pourquoi je n’ai écrit aucun de mes livres, Jette ce livre avant qu’il soit trop tard, etc. Une forme de mélancolie, qui se traduit par une mosaïque d’emprunts et d’allusions érudites, mine son écriture hantée par la nostalgie du sacré et le goût de l’infime. Ami de Perec, celui qui figure dans La Disparition sous le nom d’Hassan Ibn Abbou a tenu à écrire lui-même le centième chapitre de La Vie mode d’emploi.

Personnage d’un roman non écrit de Raymond Queneau (c’est ainsi que les Oulipiens se définissent eux-mêmes), Marcel Bénabou est aussi le héros d’une nouvelle virtuelle de Jorge-Luis Borgès : errant dans la Bibliothèque de Babel, il s’y livre sans relâche à son travail d’archiviste de l’infini.

http://psn.univ-paris3.fr/ouvrage/m...