Paysage et poésie du romantisme à nos jours Ouvrage - 2005

Michel Collot, Paysage et poésie du romantisme à nos jours , 2005

Michel COLLOT. Paysage et poésie du romantisme à nos jours. Collection « Les essais », José Corti, 448 pages. 25 euros

PRÉSENTATION

Le paysage est devenu, depuis le romantisme, un thème poétique majeur, qui a contribué à déplacer les frontières entre les genres ; s’il trouve dans la poésie lyrique son expression privilégiée, sa description a contribué à l’émergence d’une prose poétique et tient une place essentielle dans l’économie des « romans-poèmes » contemporains. Mais il a confronté aussi l’écriture à ses limites, faisant éclater la syntaxe et la versification, obligeant le poète, comme l’artiste moderne, à inventer des formes nouvelles.

C’est l’histoire de ces métamorphoses du paysage poétique que Michel Collot retrace ici, en les replaçant dans leur contexte social, intellectuel et culturel, et en les confrontant à l’évolution des arts plastiques. Pour compléter ce parcours qui va du romantisme à nos jours, et illustrer la spécificité d’un art poétique du paysage, il propose ensuite une approche plus détaillée de quelques oeuvres exemplaires, nous donnant à relire d’un autre point de vue Hugo, Cendrars, Ponge, Char, Gracq, Duras, Frénaud, Jaccottet, Chappuis, Glissant, Deguy, Roubaud et Sacré.

Il montre comment chacun de ces auteurs, partant d’une expérience commune, la recrée pour façonner son propre paysage, en réinventant la langue et les formes poétiques pour exprimer à la fois le plus intime de lui-même et une nouvelle vision du monde. À une époque où la poésie tend à s’isoler, l’écriture du paysage permet de renouer la relation lyrique, au sein de laquelle le moi, le monde et les mots, sans jamais se fondre ni se confondre, échangent leurs différences et une réciprocité de preuves.

Cet ouvrage s’inscrit dans le prolongement de L’Horizon fabuleux, paru chez Corti en 1988, et de nombreux travaux sur la poésie moderne et sur le paysage, où Michel Collot s’efforce de répondre au défi lancé par Mallarmé : « la Critique, en son intégrité, n’est, n’a de valeur ou n’égale presque la Poésie à qui apporter une noble opération complémentaire, que visant, directement et superbement, aussi les phénomènes ou l’univers ».

TABLE DES MATIÈRES

Introduction 7

Première partie : PARCOURS 19

  1. Sites romantiques et description poétique 21
  2. L’espacement du sujet 43
  3. Horizon et imagination 65
  4. La crise du paysage 79
  5. Transfigurations 99
  6. Défigurations 117
  7. Abstractions 139
  8. Refigurations 157

Seconde partie : APPROCHES 175

  1. Paysage et critique littéraire 177
  2. Entre chaos et cosmos (Hugo, Les Travailleurs de la mer) 191
  3. Les vrais-faux paysages de Blaise Cendrars (Kodak) 217
  4. Le préfixe des préfixes (Ponge, La Fabrique du pré) 237
  5. La présence de l’imparfait (René Char) 257
  6. Les guetteurs de l’horizon (Gracq, Le Rivage des Syrtes) 273
  7. D’une voix qui donne à voir (Duras, Le Navire Night) 299
  8. Pays, paysans, paysage (André Frénaud) 315
  9. Dans la proximité de l’inaccessible (Philippe Jaccottet) 333
  10. Dans les marges du paysage (Pierre Chappuis) 355
  11. L’ouverture au(x) monde(s) (Édouard Glissant) 371
  12. Une phénoménologie de l’espace poétique (Michel Deguy) 393
  13. Se retrouver paysage (Jacques Roubaud) 411
  14. Paysages avec (James Sacré) 425

Conclusion : Renouer la relation 437

Note bibliographique 443