Pierre Albert-Birot (1876-1967) - Un pyrogène des avant-gardes Ouvrage - 2019

Marianne Simon-Oikawa (dir.), Pierre Albert-Birot (1876-1967) - Un pyrogène des avant-gardes , in Carole Aurouet et Marianne Simon-Oikawa (dir.), Presses universitaires de Rennes, 2019

Venu tard à la poésie, à l’âge de 40 ans, Pierre Albert-Birot (1876-1967) fut un infatigable expérimentateur. Tour à tour sculpteur, peintre, éditeur, imprimeur, poète, homme de théâtre, scénariste, il a construit sa poétique, et s’est construit lui-même, au contact de l’Esprit nouveau, du cubisme, du futurisme. Il s’est frotté à des expériences venues d’Italie et de Catalogne. Fondateur de la revue SIC (Sons, Idées, Couleurs, 1916-1919), il a accueilli les œuvres d’Apollinaire, Soupault, Reverdy, Picasso, Zadkine, mais aussi Survage ou Chana Orloff. Dans son œuvre personnelle, il a innové dans des domaines aussi variés que la poésie visuelle (poèmes-affiches, poèmes-pancartes), la poésie sonore (poèmes à crier et à danser), le théâtre (pièces pour marionnettes, théâtre circulaire) ou le cinéma avec ses ciné-textes poétiques. Il s’est illustré dans le haiku comme dans l’épopée, avec son Grabinoulor, une coulée de près de 1 000 pages sans aucun signe de ponctuation. Parallèlement, il a exploré dans toute son œuvre une série de thèmes récurrents : la relation avec les arts, le double intérieur, la quête des origines. Farouchement indépendant, celui qu’Apollinaire qualifiait de « pyrogène » a longtemps été un oublié des avant-gardes historiques. Un demi-siècle après sa disparition, le présent volume analyse l’œuvre pionnière de cet artificier de la création, et lui redonne toute sa place dans l’histoire de la poésie du xxe siècle.

http://www.pur-editions.fr/detail.p...

Actualités