Revue Ad hoc

Réflexions sur la notion de figure : que devient le personnage dans la fiction historique ? Article - Mars 2016

Elara Bertho, « Réflexions sur la notion de figure : que devient le personnage dans la fiction historique ? », in Clémence Aznavour, Gaëlle Debeaux, Joanna Pavlevski-Malingre, Barbara Servant (dir.), Revue Ad hoc , n°4 « La figure », Mars 2016

Mobilité, souplesse, socle pour une réflexion politique et sociale : autant de caractéristiques qu’Elara Bertho souligne à propos de ce qu’elle nomme la figure historique, « dotée d’un référent extra-linguistique ». Après avoir distingué la figure de « notions connexes » comme le mythe (en particulier littéraire), le héros épique ou le héros culturel, E. Bertho, interroge, à travers la figure de Samori, la définition de X. Garnier, qui propose de penser la figure comme un « envers » du personnage romanesque. Une fois le personnage évidé, trois « traits distinctifs » tendent à définir la figure historique : elle est d’abord un nom, tiré du réel, ce qui la distingue du mythe. Ce nom renvoie à un récit minimal capable de migrer et de servir de support « pour penser des crises politiques, sociales et culturelles d’une époque ». Elle est indissociable, enfin, d’un puissant désir de dire qui relève de la fascination.

Article en ligne : http://www.cellam.fr/wp-content/upl...

http://www.cellam.fr/?p=5577&g=22