Approches plurielles du fait théâtral (2014-2015)

Organisateurs : Catherine Brun, Jeanyves Guérin, Marie-Madeleine Mervant-Roux

La réunion, dans l’UMR THALIM (Théorie et histoire des arts et des littératures de la modernité), de deux équipes aux traditions épistémologiques et critiques diverses dans le champ du théâtre – « Écritures de la modernité », essentiellement attachée à la textualité théâtrale, et « ARIAS », davantage tournée vers les arts du spectacle – nous a incités à constituer nos approches disciplinaires en objets d’interrogation.
Pour cette deuxième année de séminaire, nous continuerons à poser des jalons susceptibles à la fois de retracer l’histoire des études et des recherches théâtrales en France depuis le premier vingtième siècle, et de resituer le fait théâtral au croisement d’approches disciplinaires elles-mêmes diverses : histoire, philosophie, sociologie. Après Gustave Cohen, Etienne Souriau, Jean Duvignaud, nous nous intéresserons à deux autres grandes figures : Henri Gouhier et Jean Jacquot. Nous travaillerons sur l´histoire institutionnelle de la discipline appelée « études théâtrales » dans l’université française et sur ses rapports aux autres disciplines. Pour observer une histoire différente de la nôtre, et sans doute aussi une autre manière de penser notre thématique, nous ouvrirons le séminaire avec l’intervention d’un collègue professeur en études théâtrales à l´École supérieure de théâtre de l´Université du Québec à Montréal.
La troisième année du séminaire, qui se clôturera par un colloque et une publication, comportera des séances - actuellement en préparation - sur Jacques Schérer, sur l’histoire des recherches en arts du spectacle au CNRS, sur l’université du Théâtre des Nations.
Ces approches, délibérément plurielles, fortement historicisées, devraient aider à penser les termes et les enjeux de points nodaux (lieux de différends et de tensions) dont les origines tendent trop souvent à se perdre ou à devenir légendaires.